Le regard du Chevalier Noir, ainsi que sa voix, résonnaient dans l'âme et le coeur du jeune homme..
Lui infligeant une peur incomparable, comme si à travers les yeux du Guerrier il avait pu voir toutes les batailles qu'il avait mené. (Lyuno)
Menu
    
  News
  Archives
  Mentions Légales
    
  Configurateur RA
  Rangs de Royaume
  News Daoc
    
  News Wow

Screens
Groupe de plots
(3)   (2)

dernier up :
Double account ? naaaan !
(8)   (1)



La Gazette de Camelot - Par nydaunvan - 28/02/2009 @ 10:00

Cette semaine, les quatre candidates attendent vos votes. Qui sera Miss février dans notre calendrier DAoC ? Cette gazette vous donne également des nouvelles de la version 1.95, et le point background vous révèle le secret des grimes d'Albion.
Dark Age of Camelot



Avancement de la version 1.95
La compilation des quatre versions qui séparent la 1.91 et de la 1.95 se révèle assez longue comme vous le constatez, mais de nouvelles avancées ont été accomplies. Les traductions sont maintenant achevées et nous allons prochainement entrer dans les procédures de tests proprement dites. Les données serveur sont en place et Mythic nous fournira très prochainement un nouveau client. Si tout se déroule pour le mieux, nous pouvons espérer mettre en place la version 1.95 dans le courant du mois d'avril. Nous vous donnerons bien entendu des informations plus précises dès que les premiers tests seront concluants.

Election de la pin-up du mois de février
Avec la quatrième candidate, Delores de Caer Gothwaite, voici venu pour vous le moment de choisir celle qui illustrera le mois de février sur le futur calendrier DAoC.

Delores de Caer Gothwaite

Pour rappel, voici les autres candidates :



Rendez-vous dans la section « Sondages » du site pour élire votre candidate préférée. Indiquez votre Login jeu et votre mot de passe, et votez. Les résultats seront annoncés vendredi prochain.

Point background Albion : sylvaniens et grimes

Les nécromants qui jadis vivaient dans les territoires désormais ravagés par la guerre ne sont plus. Leurs noirs sortilèges sont oubliés et les grimoires sur lesquels ils étaient écrits ont moisi ou ont été depuis longtemps déchirés et brûlés. C'est donc sans crainte que moi, Herbert, fils d'Humbert le bûcheron, j'ose vous parler des grimes. Mon grand-père, que je n'ai jamais connu, tomba sous leurs coups, et jamais nous n'avons pu le venger. Mais il avait auparavant transmis à mon père ce secret que peu de bûcherons des forêts du nord d'Albion connaissent, et celui-ci me le conta à son tour.

De nombreuses forêts d'Albion comptent des arbres vivants. Non pas des sylvains dont le branchage est mince et qui portent quelques feuilles, ni même les légendaires ents d'Hibernia qui se reproduisent comme des plantes, mais des sylvaniens. Ceux-ci ressemblent à des arbres morts, gris et sombres, et dépourvus de feuillage. Ils ont été jadis créés par des druides, quand ceux-ci pouvaient encore librement parcourir nos terres. Ils employaient leur magie pour piéger l'esprit d'adversaires malfaisants dans un arbre. Les druides étaient ainsi débarrassés d'eux, mais leur esprit survivait et l'arbre continuait à croître. Certains réussissaient à mouvoir leurs branches et cherchaient à se venger, attaquant les hommes qui passaient par là et se défendant quand les bûcherons tentaient de les abattre. D'autres parvinrent à extraire leurs racines du sol et à se déplacer. Ces arbres, ce sont donc des hommes ! Bien sûr, ils ne sont plus vraiment vivants, ni tout à fait morts… Ils pensent et peuvent interagir, mais personne ne semble pouvoir communiquer avec eux.

Mais il existe une autre espèce d'arbres vivants, que seul l'œil exercé d'un bûcheron sait distinguer. Les grimes sont particulièrement redoutés car ils sont imprégnés d'un mal qui corrompt leurs victimes. On dit que ce sont des esprits de morts - victimes de massacres dans une forêt - qui ont pénétré des arbres dont les racines s'abreuvaient du sang de leurs cadavres. Ils sont donc un peu plus morts que les sylvaniens, et encore plus agressifs qu'eux. D'ailleurs, les deux races se détestent et ne vivent pas dans les mêmes forêts. Pensant pouvoir asservir les esprits maléfiques, des nécromants eurent l'idée d'employer du bois de grimes pour construire leurs habitations. De vaillants bûcherons et les hommes d'armes qui les escortaient y laissèrent parfois leur vie, mais les autres furent généreusement rétribués en échange de cette sinistre matière première. Si les nécromants parvinrent à exploiter le pouvoir du bois de grime pour décupler leur puissance, ils réalisèrent trop tard l'emprise qu'il exerçait sur eux. Ils furent asservis à leur tour et devinrent les gardiens des grimes, des morts-vivants qui les protègent et accomplissent leurs basses besognes. Et il en est ainsi pour tous ceux qui volent le bois des arbres maudits.



Les bûcherons savent bien qu'il n'y a rien à faire du bois des grimes, à part le brûler sur place. Quant aux sortilèges utilisant ce bois, on dit que seul un gardien du nom de Fléaudechêne, dernier nécromant mort-vivant, a pu en avoir connaissance. Mais il n'est pas prêt d'en parler à nouveau…

Nous vous donnons rendez-vous la semaine prochaine, où vous retrouverez les questions-réponses. N'hésitez pas à poser les vôtres par l'intermédiaire du support client (catégorie En dehors du jeu / La Gazette de Camelot). Bon week-end et bon jeu à tous !

source : daoc.goa.com/fr/
 
Aucun commentaire sur la news
Desolez, Cette zone est Reservez aux membres

Enregistrez vous
Login
Login :
Pass :
Enregistré
S'enregistrer
Perdu votre Pass ?

Les Jeux de la Guilde















V3 - © 2003/2017 www.bkdaoc.com - Tous droits réservés
Designed by Nydaunvan - Webmaster : Nydaunvan
3threads_connected